Faut-il aller au bout d’un livre?

« A force de choisir, on finit par se tromper », énoncerait un dicton provençal. Alors malgré toutes les stratégies plus originales les unes que les autres pour choisir LE bon livre pour sa prochaine lecture, nous ne somme pas à l’abri de cuisantes déconvenues.

Mais il m’arrive de me laisser emporter, d‘acheter sans conviction, sur conseil, par Internet… et de complètement rater le coche. On s’ennuie. On s’endort dessus (ceci dit, en ce moment je bénis les auteurs qui m’endorment). On soupire. On pense à autre chose. Donc on relit 10 fois la même page. On baille. Et on fait la liste des courses dans sa tête.

Fût un temps où il m’était inconcevable de ne pas terminer un livre. Et depuis que je bloggue… j’ai abandonné plus de livres que ces 20 dernières années! Je vous en ferai un petit florilège prochainement, je pense que vous serez étonné(e)s par certains titres qui m’ont barbée. Pourquoi? Mystère… une PAL qui regorge de superbes écrits, tant de tentations sur la blogosphère qui me font succomber. Peut-être l’âge émousse-t-il la patience (qui n’est déjà pas ma qualité première)?

D’où un dilemme : faut-il parler des livres qu’on abandonne? Certaines le font et publient de temps à autre un billet avec ses abandons. Et c’est une bonne idée : on ne peut pas parler que des livres qu’on aime, et si on peut éviter aux blogocopines et blogocopains de s’enliser dans des lectures vaines et soporifiques…

Et vous, qu’en pensez-vous?

Terminez-vous toujours les livres que vous entamez, même s’ils vous ennuient? Vous déplaisent? Vous rebutent? Vous horrifient?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Que faire de tous ces livres?! Petit récap’ pour vider sa bibiothèque

Pile_de_livres

Supprimer des mètres linéaires de livres pour les remplacer par une demi-tonne de jouets pour Bébé Choco, pas facile (de s’y résoudre…). Ensemble, grâce à vos contributions, nous avons exploré bien plus que les 5 solutions que je vous avais initialement promises…

1 – Pour commencer en douceur le douloureux processus de séparation, rien de tel que de s’entraîner. Se séparer de 5 livres, ça reste faisable. Quelques idées à tester :

2 – En cas d’urgence (déménagement, chouchou qui vient s’installer avec son appareil d’émasculation de musculation), nécessité de prendre son courage à deux mains pour tout liquider!

3 – Je vous ai fait mariner un moment avec mon super bon plan pour revendre rapidement et facilement un bon nombre de livres. Ca ne fonctionne pas pour tous les livres mais de mon côté ça s’est révélé positif!

4 – Évidemment j’ai des tas d’idées. Quand on est submergé par sa passion, pourquoi ne pas en vivre? (Parce que… voilà!) mais je ne vous cache pas que les apéros littéraires que j’ai découverts chez Liliba m’ont mis le vin à la bouche.

5 – J’ai aussi expérimenté une solution nouvelle mais en vogue pour les vêtements : après le vide-dressing, le vide-booking! j’ai fait des cartons de livres que j’ai donné à des amies qui elles-mêmes ont fait tourné dans leur cercle d’amies… Super expérience, on a l’impression d’être une Mère Noël.

J’en garde quelques-uns (de moins en moins) et surtout… j’ai craqué pour la liseuse numérique. Pour les insomniaques, c’est super, pour les habitants de petits appartements aussi, bref, j’y trouve tellement d’avantages. Notamment celui de pouvoir lire en position « sommeil » : la liseuse est calée, moi allongée sur le côté, je m’endors en lisant et ma liseuse s’éteint automatiquement au bout d’un quart d’heure d’inutilisation.

Et vous… croulez-vous encore sous vos piles de livres?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le quotidien zen et serein des parents « en pleine conscience »

kabat_zinn_chaque jour ses prodiges

S’occuper d’un enfant, ça n’est pas sorcier. En revanche, éduquer un enfant devient vite source d’angoisses face aux discours multiples et néanmoins complètement divergents  des psys, pédiatres, mères, sœurs, amis (vous savez, les personnes bien intentionnées à qui vous n’avez rien demandé mais qui vous donne leur avis…). Le livre de Pamela Druckerman présenait au moins l’intérêt de déculpabiliser les mères qui en font trop. Souvenons-nous que « le trop est l’ennemi du bien »… Lire la suite

Que faire de tous ces livres?! #7 Vivre de sa passion?

Souvenez-vous : j’avais commencé une saga sur le problème auquel les accros de lecture sont confrontés : la collection compulsive! Des ivres partout, qui envahissent les moindres recoins de nos existences… et de celles de notre famille. On pouvait commencer en douceur, ou faire une liquidation totale. A moins de tenter un bon plan pour revendre des livres (et en acheter d’autres! :oops: ). Sinon? Eh bien…

J’ai bien pensé ouvrir une bibliothèque (rien ne m’arrête, constaterez-vous). Ma belle-sœur l’a fait dans son village perdu au fin fond de la campagne. mais j’habite une agglomération tellement riche culturellement que je peux choisir d’emprunter mes livres parmi… 25 bibliothèques dans un rayon de 10 kilomètres (et me faire livrer les livres dans la bibliothèque à côté de chez moi. Elle est pas belle la vie?)! Autant vous dire que la mairie ne m’a pas attendue pour étoffer son offre culturelle.

.

Et la librairie de livres d’occasion, me direz-vous? Peut-être avez-vous franchis le pas? J’y ai songé également. Problème : trouver le local dans une des villes les plus chères de France. Parce que le café littéraire, ou plutôt, en ce qui me concerne, le bar à vin littéraire :-D , ce serait certainement une excellente idée. Allez, je pourrais même faire salon de thé l’après-midi et bar à vin en début de soirée (mais je suis couche-tôt, à 21h30 tout le monde dehors!). OK, je vais creuser. mais le dernier café littéraire de la ville a fermé ses portes au bout de 3 petits mois.

Je peux aussi devenir bouquiniste et monter le petit magasin de livres d’occasion qui manque cruellement à ma ville… Tout ça si j’avais l’âme d’une entrepreneuse!

Et vous, vous sentez vous l’âme de créateur/créatrice d’entreprise pour joindre l’utile (le travail) à l’agréable (votre passion pour la littérature)?

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Interlude] Le ménage, c’est un jeu d’enfant!

martine_menage

« Martine fait le ménage ». Je vais acheter ce livre. J’espère que c’est éducatif et précis pour que Bébé Choco apprenne bien.

Il y a deux ans, Procter & Gamble nous ont fait fantasmer sur un cadeau de malade pour la journée de la femme. Je me suis gaussée (gentiment) des milliers de participations sur les blogs pour tenter de décrocher une boite d’Always et des Swiffer.

Cette année je fais moins la malineLire la suite

Cocorico! Les Françaises, championnes du monde de l’éducation…

mere_indigneDessin de Margaux Motin

Généralement, les Américains nous reconnaissent des mérites aussi fondamentaux que le romantisme, l’invention de la frite (French Fries, au temps pour nos amis Belges) ou une arrogance inégalée au monde. Pour une fois, il semblerait que nous l’emportions haut la main sur un sujet aussi important que l’éducation de nos enfants.

Selon Pamela Druckerman, les Américaines créent des dégâts avec le principe de « l’éducation concertée ». Ce modèle éducatif impose à la famille de se centrer entièrement sur le développement de l’enfant. En cause : la peur viscérale des mères américaines de frustrer leur enfant et d’être à l’origine de dommages psychologiques irréversibles. Donc, aux Etats-Unis, l’enfant est roi. Par ailleurs, on réalise assez rapidement que le livre part du postulat que l‘éducation est une affaire de femmes.

La journaliste est épatée par le calme et l’assurance des Françaises avec leurs enfants (moi aussi. Bizarre, je suis Française, pourtant…). Nos bébés font leurs nuits dès les premières semaines (n’est-ce-pas, fidèle lectrice?), les mères ne se sentent pas obligées d’allaiter ou d’interrompre leur carrière pour se dévouer à leur progéniture, elles reprennent leur ligne dans les trois mois qui suivent l’accouchement (au placard l’adage de nos grands-mères « neuf mois pour faire, neuf mois pour défaire »)… Cerise sur le gâteau : nos enfants sont remarquablement bien élevés, sage, calmes et polis (comme je le constate régulièrement quand un sale gosse petit ange me tire la langue dans les embouteillages).

Enquête à l’appui, la journaliste s’est penchée sur les différences de comportement entre les parents français et leurs homologues américains. C’est passionnant : elle décortique ce qui, finalement, est plus du ressort d’un héritage culturel que d’une réflexion intellectuelle. Là où les Américaines dévorent des livres et parcourent internet à la recherche du modèle éducatif idéal, les Françaises font confiance à leur instinct… et à leur enfant.

Ce que l’analyse ne dévoile pas, c’est ce que deviennent ces enfants une fois adultes. La question est pourtant primordiale puisque l’essence même de l’éducation, c’est d’aider les bébés et les enfants à grandir. Les Français sont-ils mieux dans leur peau que les Américains? A voir…

Druckerman_bebe_made_in_france

JE VOUS LE CONSEILLE SI…

… vous êtes dans des problématiques de  « bébé qui ne fait pas ses nuits, enfant qui crie « caca boudin » toute la journée ou bambin qui refuse de manger ses épinards ».
… et si vous n’êtes pas proche du burn-out maternel. Auquel cas vous vous sentez définitivement nulle comparée à ces super-women qui s’en sortent si bien (elles!)

VOUS AIMEREZ PEUT-ÊTRE :

Brami_c_est_pour_ton_bienC’est pour ton bien
de Alma Brami
Festy_huiles_essentielles_pendant_grossesseSe soigner pendant la
grossesse

avec les huiles essentielles,
de Danièle Festy
Tout est dans le titre… Avant de devenir la mère parfaite,
vous avez peut-être besoin
de soigner vos nausées?

Rendez-vous sur Hellocoton !

De l’amour, encore de l’amour!

… ou le petit récapitulatif du Challenge amoureux – saison deux, organisé par L’Irrégulière

[Billet écrit… en avril 2013. Il semblerait que j’aie été quelque peu accaparée par … mais quoi donc?? au point d’en oublier de publier certains articles. Quand je  vous dis que je perds des neurones…]

Ce challenge est extra pour les grandes amoureuses, les midinettes, les fans d’Harlequin… Sérieusement, grâce à ce challenge j’ai découvert un Zola que je n’avait jamais lu, j’ai dévoré parcouru avec ennui un Harlequin, découvert le sexisme du XIXè siècle… En fait, de nombreux livres traitent de l’amour, d’une façon ou d’une autre!

.Challenge_amoureuxPrincipe : lire un ou plusieurs livres de chacune des catégories :

1. Un « classique » : Les demi-vierges
2. Un livre (roman, théâtre, poésie…) dont le titre contient le mot « amour » ou « amoureux » : Une page d’amour
3. Une histoire d’amour fantastico-ésotérique
4. Un livre de chick-litt, une comédie romantique, enfin un truc light quoi
: Mariage pour une rebelle La dernière conquête du Major Pettigrew
5. Un texte érotique
: Le Catéchisme libertin […] Small favors – 50 nuances de GreyFanny Hill, la fille de joie
6. Et toujours la « catégorie libre » : Héloïse est chauveLa mémoire d’une autre

Je n’ai pas terminé le challenge, mais lorsque je m’inscris à un Challenge, je n’ai jamais pour objectif de le remplir, juste d’y participer (c’est pour ça qu’au tarot à 5, c’est toujours l’angoisse de m’appeler : je me fiche de gagner, j’aime juste jouer et rire donc je fais à peu près… n’importe quoi! :-p )

Et maintenant? Eh bien, on attaque la saison 3! (j’adoore, on dirait une série!)

Edit d’avril 2014 : à votre avis, elle en est où la saison 3?…. :-)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le billet que j’avais oublié de poster…

keep-calm-and-forget-2728

… Aurais-je été interrompue par un réveil en fanfare de Bébé Choco?

Toujours est-il que je viens de retrouver ces réponses à deux TAGS qui datent de … euh… enfin… bref…. longtemps! Lire la suite

Parce que nous ne sommes pas [que] des mères mais aussi des femmes! (et j’ai failli l’oublier…)

… Ou comment un roman vous sauve un couple de jeunes (ahem…) parents.

co-dodo4

C’est la débâcle par ici chères blogocopines (si un blogocopain passe par là, qu’il se signale, j’aime les blogocopains, venez nombreux!). Ce n’est pas faute d’avoir été prévenue: « un enfant ça change le couple… on n’a plus de temps pour soi… ni pour l’autre… on se néglige…. patati patata ». Sauf que je suis Wonderwoman, moi, alors bébé ou pas j’assure sur tous les fronts. Enfin, c’est ce que j’affirmais… AVANT. Lire la suite

Faut-il manger les animaux?

animaux_amis

…un essai décalé et passionnant : remarquable!

Oublions la polémique actuelle autour de l’industrie alimentaire et de l’élevage industrielle, des défenseurs du tout-végétal et des aficionados de la côte de boeuf. Jonathan safran Foer nous propose une vision complètement inédite de l’essai en littérature. Drôle, addictif, incroyablement original tant sur la forme que sur le fond, Faut-il manger les animaux? est un oasis dans le desert aride des essais, documentaires et autres récits qui fleurissent, tous sujets confondus, dans notre panorama littéraire ces dernières années. Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 646 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :